Connect with us

NBA Draft

Profil de Draft n°2 : Desmond Bane

Scouting report sur Desmond Bane, guard à TCU

Desmond BANE
Guard – TCU
Senior
25 juin 1998 (22 ans)

NBA ready ? Yes, sir.

Lorsqu’on aime se pencher sur les prospects en vue de la draft, ce n’est généralement pas vers les « Seniors » que nos regards se posent. D’autant plus, depuis quelques années et le système des « one and done » omniprésent au niveau des gros programmes NCAA.

Et pourtant, après 4 saisons plutôt accomplies (et toujours en progression) du coté des Horned Frogs de TCU (au sein de la Big 12), Desmond Bane représente une alternative crédible et pertinente à renforcer n’importe quel roster NBA.

Physiquement déjà : avec 97 kilos de muscles pour 1m96, 141 matchs NCAA dans les jambes, des épaules de déménageurs bretons, un coup de buffle … mais surtout grâce à un shoot sûr, qui a largement contribué à sa hype (43% à 3pts sur 4 saisons —> 279/575, 80% en carrière au lancer franc), et transposable au niveau au dessus (même si esthétiquement c’est pas Devin Booker).

Cette saison, il prenait quasiment 7 shoots à 3pts par match (4 en carrière), ce qui nous permet avec cet échantillonnage conséquent de valoriser sa capacité à sanctionner les défenses qui manquerait d’humilité.

Per Game Table
Season School G MP FGA FG% 3PA 3P% FTA FT% ORB DRB TRB AST STL PTS
2016-17 TCU 39 20.7 5.1 .515 2.0 .380 1.4 .768 0.7 2.2 2.9 1.0 0.3 7.1
2017-18 TCU 33 30.5 8.2 .539 3.9 .461 2.5 .780 0.5 3.6 4.1 2.5 0.9 12.5
2018-19 TCU 37 35.5 11.6 .502 4.3 .425 2.0 .867 1.3 4.4 5.7 2.4 1.1 15.2
2019-20 TCU 32 36.0 13.6 .452 6.5 .442 1.8 .789 1.4 4.9 6.3 3.9 1.5 16.6
Career TCU 141 30.3 9.4 .495 4.1 .433 1.9 .804 1.0 3.7 4.7 2.4 0.9 12.7
Provided by CBB at Sports Reference: View Original Table
Generated 7/14/2020.

« Senior » oui, mais + jeune que d’autres prospects qui se présenteront type Tyler Bey, (l’ailier des Buffaloes de Colorado qui jouit d’une belle réputation en tant que « Junior »), Desmond Bane, qui a eu 22 ans le 25 Juin dernier, marque des points auprès des observateurs par son éventail offensif complet et NBA compatible (Skills, Pull-Up 3, Off-Ball, Spot-Up, Step-Back 3, Finition au cercle etc…) dans une Draft 20′ où le manque de certitude, même pour les tops prospects est criant. 

« Money in the bank » pour les franchises intéressées.

« Smart » et doté d’un « gros moteur », il possède également un bon handle et des fondamentaux suffisamment développés pour passer le cap du niveau supérieur, mais qui risque de le cantonner à l’instant T à un profil de shooteur/scoreur en sortie de banc.. Déjà pas mal me direz vous !

De plus, son ratio Assist/Turn-over est en progression quasi constante (1,51 en carrière NCAA) :
– 0,97 (38 assists) lors de saison Freshman.
– 1,67 (124 assists) sur sa saison Senior.

Son seul point faible offensivement, pourrait être son manque d’explosivité sur son premier pas, qui l’empêche face à des défenseurs athlétiques, de créer de la séparation.

Défense et développement athlétique

Le natif de l’Indiana reste un bon défenseur, qui ne pénalisera pas son équipe, et sans non plus avoir besoin de le cacher, comme c’est souvent le cas pour des rookies.

Son QI défensif reste à renforcer, car il a tendance à beaucoup (trop?) anticiper et se retrouve parfois en retard sur des situations basiques.

Même si sur cette vidéo de Tom West, on peut apprécier sa capacité à communiquer, lire parfaitement tous les changements défensifs. 

Capable de défendre 2 positions au niveau NBA, il risque, néanmoins, face à des guards dynamiques type Ja Morant ou Kemba Walker de souffrir d’un manque de vitesse latérale et d’explosivité.

Sans pour autant avoir un potentiel physique hors norme (une envergure taille à priori), c’est un très bon athlète qui se fait difficilement bouger sur un parquet.

Bien ancré au sol sur ses appuis, sa parfaite connaissance de ses qualités athlétiques lui permet, même lors de mauvais tirs, de garder le plein contrôle de son corps et de ne pas dégrader la qualité son shoot (et ce malgré une mécanique pas hyper ergonomique).

Quelle place à la Draft ?

Personnellement, et rien que sur sa palette offensive, Desmond Bane mérite un 1er tour. Pas un lottery pick évidemment, mais une fourchette #20-#25 paraît parfaitement raisonnable. (notre range aussi…)

Sans être « Elite » dans plusieurs domaines, il fait beaucoup de choses très bien (il le sait) et apportera spacing et minutes précieuses des deux côtés du terrain, au sein même d’un Roster taillé pour les Play-Offs.

Au vue de son développement positif tout au long de son cursus chez les Horned Frogs, on peut y apprécier un joueur intelligent, doté d’une éthique de travail indéniable et reconnu, et qui n’a pas eu peur de prendre des responsabilités au scoring, ces dernières années, au sein de sa Fac malgré des Jaylen Fisher ou encore Kenrich Williams, l’actuel ailier des Pélicans.

C’est un joueur mature autant intellectuellement que sportivement, avec beaucoup de recul sur son sport, qui arrive bientôt en NBA et qui fera à n’en pas douter le bonheur de la franchise qui le choisira.

Du coté des Sixers, et d’un Brett Brown très attaché à des profils cérébraux et matures (Coucou Landry Shamet et Matisse Thybulle), nulle doute que l’arrivée d’un Desmond Bane du coté de Camden ferait sens, mais surtout l’unanimité avec un basketteur prêt, Day-1, à l’opposition NBA.

Elton, si tu nous entends ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles

La redac de 76ers France

More in NBA Draft