Connect with us

NBA Draft

Profil de Draft n°3 : Isaiah Joe

Scouting Report d’Isaiah Joe, guard à Arkansas

Guard
Sophomore – Arkansas
07/02/99 (21ans)
196cm – 82kg

Du Shoot, du shoot, encore du shoot…

Le pistolero des Razorbacks d’Arkansas est un prospect intriguant à plus d’un titre.

Déjà à cause d’une deuxième saison en terme de pourcentage moins bonne que la première qui peut questionner les scouts, mais surtout parce qu’il a le potentiel d’artilleur longue distance dont toutes les franchises auraient besoin.

Pour comprendre la saison d’Isaiah Joe, il faut aussi prendre en compte le contexte de sa fac, Arkansas, qui a perdu un point d’ancrage et une menace intérieur non négligeable (Daniel Gafford drafté par les Chicago Bulls), qui lui permettait de fixer les défenses adverses et se faire plaisir « From Downtown » avec beaucoup plus de libertés qu’il n’en a eu cette saison.

Après une année Freshman réussi, faisant de lui un Sophomore attendu (le meilleur du pays surement avec Kira Lewis Jr d’Alabama et Tyrese Haliburton d’Iowa State), il a été ciblé par les défenses et très esseulé. Néanmoins, cette focalisation des défenses sur lui, à de mon humble avis permis la montée en puissance d’un autre prospect au sein de son équipe, l’excellent Mason Jones. C’est là qu’on peut mesurer la menace permanente qu’il représente mais aussi l’impact qu’il peut avoir sur la réussite ou non de son équipe. (Voir Ratio victoire/défaite en sa présence)

Passé sous les radars au lycée (ranké #170 chez 247Sports), Isaiah Joe a trouvé lors de sa saison Freshman un environnement et un style de jeu qui lui a permis de mettre en valeur ses qualités de sniper et se révéler au grand public.

Son shoot, parlons-en.

Sa mécanique démontre une vraie maitrise de l’exercice et un gage de sécurité malgré des pourcentages en baisse cette saison.

C’est fluide, c’est fin, c’est long, équilibré et c’est rapide et propice à la répétition sans se démembrer la moitié du corps (Poke Lamelo Ball !). Utile vous me direz, quand on est capable de prendre 17 shoots à 3pts sur un match (le 29/12/19 vs Indiana 24pts à 6/17 3pts en 39min). En moyenne, il aura pris + de 9 tirs/matchs à 3pts avec les Razorbacks.

Véritable spécialiste du tir à 3 points, en témoigne la répartition de ses shoots (il a pris 76% de derrière la ligne contre 24% à 2 points), il a terminé sa carrière NCAA sur un honorable 38% de moyenne sur un échantillonnage dépassant les 500 shoots tentés en seulement deux saisons (207/548).

Il est très à l’aise dans les corners et visuellement semble efficace lorsqu’il se décale sur sa gauche.

Il a même était utilisé plusieurs fois sur du « pick and pop » avec son mate Mason Jones à la baguette.

Cependant, Isaiah Joe ne peut pas être limité qu’à un simple rôle de spot-up shooteur ou de joueur off-ball, même si il excelle dans ce domaine surtout en catch and shoot, car il a démontré ces deux dernières années qu’il était capable de skills et de pull-up notamment en portant le ballon.

En effet, il a montré certains fulgurances grâce à un excellent « footwork » pour scorer à longue distance après cross over, jabsteps ou step back.

En termes d’axes de progrès, celui qui possède un nom de personnage de « Lucky Luke » doit progresser dans le choix de sa sélection de tir, qui peut parfois être déconcertante : 1ère intention sans décalages, forte contestation du défenseur, mauvaise position du corps et sur le terrain, il n’a pas su toujours faire les bons choix en forçant certaines situations au lieu de faire jouer son équipe.

Même si il n’a pas peur des close-out que peuvent lui imposer les défenses de la Conférence SEC, Isaiah Joe doit pouvoir faire preuve de plus de variété et développer un jeu en pénétration (quasi inexistant aujourd’hui en témoigne le peu de lancers francs provoqués : dommage surtout quand on y shoote à 89%) et du touché en finition pour se libérer encore de l’espace qu’il ne crée pas toujours lorsqu’il a le ballon dans les mains.

(Situation d’agressivité vers le cercle que l’ont aurait aimé voir plus souvent de sa part)

Son handle est à l’heure actuelle de bon niveau même si il manque de maturité (bien qu’il utilise déjà ses deux mains) tout comme son QI passe qui n’est encore qu’au stade de chantier. On aurait aimé évidemment qu’en 2eme année, il puisse créer beaucoup plus pour les autres.

Sa défense sans être élite est tout à fait correcte, bien aidé par ses longs segments et des mains actives (1,5 interceptions/m) mais aussi une capacité à aller au contact malgré un physique encore frêle, mais qui lui permet malgré tout de provoquer des fautes offensives.

Intelligent dans l’aide, il est également très intéressant dans la défense au large grâce à sa vitesse latérale et son foot-work. Il lit aussi, de façon pragmatique et efficace, les lignes de passes adverses.

Alors, on achète ?

Malgré les inquiétudes suite à une saison sophomore quelque peu gachée par les blessures, Isaiah Joe possède l’arsenal complet du shooteur qui étire les défenses et accroit le spacing. Une aubaine pour toutes les franchises cherchant un spécialiste à la gâchette fiable. Son profil et son « range » sont parfaitement adaptés au jeu NBA actuel.

C’est un excellent shooter pur, surement le meilleur si on ajoute sa gestuelle fluide et équilibrée, que ce soit en qualité, en variété de tir et en volume.

La présence d’Eric Musselman (par son passé dans la grande ligue) comme Head Coach d’Arkansas est à n’en pas douter un atout dans son développement et un gage de sécurité pour les franchises NBA qui auraient encore des doutes.

Pour les Sixers, toujours à la recherche de spacing creator, il doit sans aucune contestation faire partie de la discussion et des priorités de notre Front Office lors de la prochaine draft.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles

La redac de 76ers France

More in NBA Draft