Connect with us

NBA Draft

Profil de Draft n°5 : Josh Green

Scouting report sur Josh Green, guard chez les Wildcats de l’Arizona.

Josh Green
Guard – Freshman
Arizona Wildcats
198cm – 95kg

Freshman très médiatique à son arrivée chez les Wildcats d’Arizona, Josh Green a vite convaincu les observateurs qu’il était un futur « Wing » prêt physiquement à contribuer en NBA.

Pour autant, le wallaby peut être clivant dans la lecture de sa position à la Draft et risque de descendre encore entre des « Lottery Pick Teams » aux attentes fortes qui souhaiteraient surement avoir plus de certitudes quant à sa progression (notamment offensive) et des équipes « Play-Offs » de fin de 1er tour qui n’auront pas peur de miser sur ce redoutable défenseur.

Ou se situe donc le niveau réel et la projection de Josh Green?

Un diamant à polir.

Attendu comme un leader au scoring, le joueur de coach Sean Miller, a souvent était éclipsé dans ce domaine par Nico Mannion et la surprise de la PAC 12, le pivot freshman Zeke Nnaji.

Offensivement donc, il est apparu assez souvent emprunté et pas toujours très inspiré. Notamment handicapé par un handle encore balbutiant pour un arrière.
Ses stats avancés offensives peuvent le démontrer :
0,94 pts par possession sur pick n’roll (30% de ses possessions offensives)
0,56 pts par possession sur isolation (seulement 11% de ses possessions offensives).

Le natif de Sidney a, néanmoins, eu des flashs qui poussent à l’optimisme, en démontrant qu’il possédait les outils nécessaires à un développement que ce soit sur l’initiation, gestion pick and roll, ou encore la création pour lui même.

Il est déjà très mature et sait créer pour les autres avec une vrai appétence à la passe grâce à son QI basket et sa vision.(2,6 passes pour 1,6 balles perdues).

Son tir, lui, est encore en apprentissage (faible échantillonnage 30/83) malgré des pourcentages honorables 36% à 3pts sur 3 tentatives/match et 78% aux lancers francs.

Pour confirmer ça : sa mécanique est trop irrégulière. Il peut passer d’un geste équilibré et soyeux (surtout quand il est en place sur ses appuis) à quelque-chose de totalement non maitrisé notamment sur les jumpshots, ou catch and shoot en mouvement en sortie d’écran. Son poignet casse parfois trop sur la droite quand il finit son geste.


Ce n’est pas non plus un spot up shooteur pur malgré une forte utilisation dans ce domaine (26% de ses attaques) lorsque Mannion a le ballon dans les mains (0,86pts en situation/possession).

Il a été néanmoins capable de sortir de belles copies au shoot longue distance comme face à l’Université de Pepperdine le 28 Novembre dernier et un excellent 4/5 du parking. Signe d’une marge de progression non négligeable sur la partie développement du shooting.

(Shot chart de l’Australien en 2019/2020, source stats.nba.com)

Il pourrait être de niveau élite en transition si il était plus agressif et convaincu de sa force car Josh Green a l’avantage de pouvoir utiliser une vraie longueur et des qualités athlétiques fabuleuses. Il pourrait aller chercher beaucoup plus de points faciles en travaillant ce point. (Actuellement 1,03pts/possession et 4,2pts/match)

Ses qualités physiques peuvent le rendre totalement inarrêtable lorsqu’il se lance en contre attaque à condition de ne pas perdre sa lucidité et d’apprendre à finir ses actions avec intelligence et efficacité. Car parfois, il donne l’impression d’une Ferrari conduite par un enfant de 5ans lorsqu’il se lance vers le panier.

Beaucoup moins a l’aise sur le jeu sur demi terrain (37% seulement de réussite), il a énormément de mal à finir ses actions et doit travailler son toucher. Sa main gauche est pour le moment inexistante en terme d’utilisation, ce qui ne l’aide pas pour finir ses drives.

Un potentiel elite dans la défense de périmètre.

Défenseur ultra complet, il excelle dans la défense sur l’homme du fait de capacités athlétiques hors normes. Il ne permettait à ses adversaires que 0,83 pts en situation d’isolation cette saison. Déjà développé physiquement il va vite, se déplace latéralement avec beaucoup de facilité, pivote ses appuis parfaitement et se montre très agressif au contact. Son buste est solide et résiste au défi physique imposé par des joueurs plus lourd et plus grand. Présent au rebond pour son équipe, il est également le leader en interception (1,5/match) grâce à des mains fortes et actives.

Il peut être le défenseur de périmètre révé par toutes les franchises.

Contraint de compenser la médiocre défense individuelle de certains de ses coéquipiers (Ciao Niccolo ?!), il a pu laisser derrière lui son vis à vis marquer des paniers faciles. Il faut dire qu’il a du bien souvent se démultiplier aux 4 coins du terrain pour soulager et diriger la 16eme équipe NCAA du pays en terme de « Defensive Efficiency ». Pour autant, il est très intelligent sur l’aide et sur les lectures défensives.

Elite Athlete Wing cherche franchise NBA.

Considéré au lycée, dans la célèbre IMG Academy, comme une probable star NCAA voir un #1 de draft, Josh Green a plutôt laissé entrevoir un potentiel d’excellent rôle player NBA.

Et même si je vois en lui beaucoup de similitudes avec Jaylen Brown époque California en terme de stats, de jeu ou de potentiel physique, il faudra clairement devenir plus tueur et patient pour être pris au sérieux offensivement en NBA.

En revanche, il a d’ores et déjà convaincu tous les observateurs en tant que stoppeur n°1 dans le périmètre en mettant en avant une palette alléchante de qualités défensives : alliage parfait de capacités athlétiques, de longueur et de vélocité.

Après Brett Brown, Ben Simmons et Ryan Broekhoff, Elton Brand sera t’il prêt à enrichir la colonie australienne des Sixers ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles

La redac de 76ers France

More in NBA Draft